La RDC vers une élection chaotique

A moins de sept mois du scrutin, les experts de l’OIF demandent l’affichage provisoire du fichier nettoyé « pour permettre d’aboutir à des listes électorales définitives, conformément à la loi ».

L’Organisation demande également à la CENI de « centraliser les données manquantes pour les électeurs ne présentant ni photographie ni formulaire, et de poursuivre les investigations sur l’absence de motifs pour les électeurs ayant été enregistrés sans empreinte ». Mais dans ce contexte, le spectre des élections frauduleuses de 2011 se profile de nouveau à l’horizon.

Il faut rappeler que l’Union européenne et le Centre Carter, qui avaient observé le scrutin de 2011, avaient noté de nombreuses irrégularités et déclaré les résultats des élections non crédibles, et par-là même remis en cause la réélection de Joseph Kabila.

Signalons que la fraude de 2011 avait alors ouvert le procès en illégitimité de l’actuel président congolais, qui se trouve être à l’origine de la crise politique actuelle. Une crise qui a déjà plongé la RDC dans l’engrenage de la répression et de la violence.

Aristote LUBAMBA

Partager l'article....
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rcongonews