RDC/Education : YMAE ONG prône la mise en place d’une spécialisation dans la formation sur les filières de l’éducation nationale.

Au cours de cette conférence de presse sur la situation de la gestion des écoles techniques et professionnelle conformément à la loi. Occasion pour cette structure de souligner que le ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanale a pour missions, conformément a l’ordonnance présidentielle numéro 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères dans son article 1er point 37 paradoxalement au ministère de l’enseignement primaire secondaire et professionnel qui est régie par le même article mais en son point 31. Qui a pour mission et attribution la politique de l’enseignement technique et professionnel dans sa page 23.

En étant soucieux  par le développement de la main d’œuvre ouvrière, qui est appelé à favoriser la création ou la promotion d’une classe moyenne pour booster en ce moment-là le secteur des petites et moyennes entreprises par la création de ce ministère comme l’a voulu le législateur ; en partant de cet axiome qui dit «  quand on est généraliste , on n’est nulle part… » Tout en signalant que le ministère de la FPMA n’a pas pour vocation de se substituer à ces ministères ou d’interfère dans  leur fonctionnement en créant des mécanismes de chevauchements. dit Serge BONDEDI

Dans cette même ordre d’idée, il faut épingler que, cette structure tient à fixer l’opinion sur ladite question qui prête souvent à confusion étant donné que la loi est bien claire. La   nuance s’entretient beaucoup plus suite à des erreurs d’appréciations par le ministère de la formation professionnelle métiers et artisanale malheureusement soit au mépris soit par imbroglio contre l’ordonnance loi numéro 17/25 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères» poursuit-il.

YMAE ONG met un accent particulier sur la confusion entretenue est manifestée sur terrain par la promulgation par le ministère de la formation professionnelle, en parlant d’un calendrier dit «  scolaire » propre aux écoles technique professionnelle; d’un modelé de bulletins  «  scolaire » dit propre aux écoles technique professionnelle ; d’un modèle de diplôme d’état en projet dit propre aux écoles technique professionnelle ; il sied de dire que l’orchestration d’une campagne de communication au niveau de médias des medias et par la publication des documents sur lesquels est mentionné le ministère de l’enseignement technique et professionnel ( un ministère qui n’existe pas ).

A en croire, Un exemple de cet état d’imbroglio des faits pose des conséquences graves sur le système éducatif en république démocratique du Congo ; l’on a enregistré : des bagarres à N’djili et à Masina entre le personnel éducatif au cours de l’année scolaire 2017-2018 ; cet état de disfonctionnement au niveau des écoles pose un sérieux problème car les responsables de ces dernières ne savent parfois pas à qui faut-il obéir…une chose incroyable….

Voilà l’occasion faisant le larron cette structure saisissant la balle au bon pour combattre ce fléau ; au sujet des marchandages des bulletins à travers la campagne « ECOLE EZA MOMBONGO TE ». Ce genre de pratique est un risque et un danger de réputation et confiance du pays au cours de l’année qui se pointe et en tout, c’est la fais en sorte que l’on n prend pas l’enseignement au sérieux. « YMAE ONG s’est  disposé d’être reçus par les responsables de la formation professionnelle, métiers et artisanat, afin que dans l’ensemble, définir  la mise en place d’un cadre organique propre à ce tutelle d’enseignement, qui a le devoir de sa faire différencié de l’EPSP et de l’ESU, voire du ministère des affaires sociales »

Il faut signaler que cette structure spécialisée sur les questions de l’éducation et de la formation des populations ; invite son excellence monsieur le premier ministre de retirer sa lettre contredisant l’ordonnance loi en sujet. Car c’est sur base de celle-ci que l’imbroglio trouve sa racine, alors que sur le plan de la hiérarchie des textes légaux la lettre semble être un acte administratif qui n’est peut en aucun cas contredire une ordonnance loi.

Nicky joseph NGUMBA

Rédaction : +243813161652

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rcongonews