Catherine LISONGO s’insurge contre l’appellation de la journée internationale de la femme en RDC.

Fille ainée d’une famille de neuf enfants dont sept filles et deux garçons, madame Cathy LISONGO est chef de service chargé de reportage à la RTNC2 développement et en même temps présentatrice de l’émission radiophonique intitulée « Question de genre ». Graduée en Français option linguistique africaine de l’Institut Supérieur Pédagogique de Kisangani, Cathy LISONGO fait partie de femmes qui excellent dans leur profession de journalistes.

Bien que n’ayant pas fait les études en journalisme, Cathy LISONGO a, grâce à son savoir-faire, excellé dans le media comme journaliste dans la presse audio-visuel et écrite.
Membre de plusieurs organisations de la défense de droits de la femme, Cathy LISONGO explique comment est née son émission « Question de genre ». «Tout est partie d’une enquête réalisée par l’Union Congolaise des Femmes des Medias(UCOFEM) dont je suis membre. De cette enquête, il a été constaté que la plupart de femmes n’avait pas accès aux média.

Nous avons, ainsi, pris part à un concours organisé par la Conférence Internationale pour la Région de Grands Lacs auquel nous avons été lauréate ». Et Cathy LISONGO de renchérir: «un financement nous a été octroyé par les organisateurs dudit concours pour la production de cette émission qui se veut un cadre qui parle des questions des femmes et donne de la voix aux hommes pour parler de celles-ci». Concernant les différents thèmes retenus chaque année pour le mois de la femme, elle s’est toujours posé la question de savoir en quoi servait tout ce thème voire l’appellation journée internationale de la femme. «J’ai, tout récemment, rédigé un papier quant à ce. J’ai, pour ce faire, approché une femme présidente d’une ONG rurale, dans nos échanges, je suis arrivée à comprendre que cette dernière n’a rien compris du thème retenu, c’est pour cela, je me suis toujours inscrit en faux contre ceux qui parlent de la journée internationale de la femme ». Elle préfère plutôt parler de la journée de droits de la femme.

Au ministère du genre et famille ,il revient de voir comment adapter le thème retenu au niveau de Nations-Unies au contexte congolais.

En rapport avec le discours prononcé par la première dame Denise NYAKERU TSHISEKEDI lors de la célébration de la journée internationale de droits de la femme, Cathy LISONGO salue le fait qu’elle ait intériorisé le combat de la femme a déclarant que les souffrances et les difficultés de la femme seront finies par l’application des textes promulgués .Ainsi, il y aura plus de disparité entre les sexes.

Serge MAVUNGU

Share via