Felix TSHISEKEDI débonnaire face aux séjours perpétuels la MONUSCO

La MONUSCO a été elle aussi au cœur des échanges entre la presse diasporique Congolaise et le Président de la République. Dans ses propos Félix TSHISEKEDI s’est montré un peu observateur quant à cette présence qui semble pour lui compensé les faiblesses des FARDC, dans des coins très fragile, sans pour autant faire mention de la révision des termes si pas la vraie définition de la présence à perpétuité des casques bleus comme l’avait soulevé son précurseur.
« Le partenariat entre la MONUSCO et les FARDC il y a eu de la brouille à un certain moment, aujourd’hui nous nous attelons à renforcer ces rapports. Vous savez que la MONUSCO son mandat a été reconduit par le conseil de Sécurité des Nations Unies. Et, je pense que c’est jusqu’en décembre, Je pense donc que c’est en ce moment-là que nous allons voir où est-ce-que on en est. »
La MONUSCO est la mission la plus importante des Nations Unies sur terre, il en gage beaucoup des moyens, mais le Congo demeure pendant plus de deux décennies un foyer de prédilection des conflits armées, sous l’œil impuissant de la MONUSCO bras rallongé du front occidental, qui pour certain serait même le funambule mais surtout pas le sapeur-pompier.
Sans une position claire de la situation de la MONUSCO, débonnaire, le Président de la République argue « Son effectif doit être effectivement réduit, à certains endroits, mais renforcer dans des zones à troubles, des zones à problèmes, vous avez le grand Nord, Beni BUTEMBO, ITURI…Nous allons, comme je disais, éradiquer ces violences qui nous empêchent de regarder vers notre développement. Donc c’est ça qui est intéressant, pour notre pays et toute la région des Grands Lacs. »
Elrick ELESSE

Share via