La population du Kasaï Oriental insatisfaite de l’évolution des travaux sur terrain

Sur une des routes principale de la commune de Kimbanseke à Kinshasa le 11/12/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les travaux de réhabilitation des infrastructures conformément au programme d’urgence du Président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO sont palpables dans certains coins de la République Démocratique du Congo. Si par ailleurs ces travaux sont visibles, ce n’est pas le cas dans la Province du Kasaï Oriental où la population est insatisfaite de l’évolution de desdits travaux.

A en croire notre correspondant basé sur place au Kasaï Oriental qui a relayé les propos de quelques citoyens qui se sont confiés à lui, le maitre d’ouvrage de ces travaux l’Office des routes s’illustre avec un amateurisme accru.

Cette population souhaite l’implication personnelle du Chef de l’Etat pour que ces travaux soient menés à bien. Les agents de l’Office des routes qui pense travailler lentement mais sûrement pour matérialiser ce grand programme du Chef de l’Etat. Selon un agent de l’office des routes, le remplissage des nids des poules est la première étape de ces travaux.

La population est trop pressée de voir se clôturer ces travaux.

En réalité, leur pression peut sans faute nous pousser à l’erreur. Elle doit avoir la patience car nous assurons un travail sensible et qui sera audité par le gouvernement central », a-t-il déploré.

Signalons que ces travaux du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat pour le Kasaï oriental avaient été lancés à partir de la localité BENA KABIMBA, dans le territoire de TSHILENGE, mercredi 27 mars dernier pour la réhabilitation de la route nationale MBUJIMAYI-MUENE DITU.

Le coup d’envoi était donné par le gouverneur intérimaire de la province du Kasaï-Oriental, jean Pierre MUTANDA KABUYA, particulièrement sur l’axe BENA KABIMBA-BENA MPUNGA pour une section d’environ 60 kilomètres.

Il faut dire que les responsables de l’Office des routes au Kasaï-Oriental avaient fait savoir que durant environ deux mois, les brigades devront s’atteler à remettre en état la chaussée asphaltée, construire la canalisation et lutter contre les érosions qui menacent de couper cette route à divers endroits. Le vendredi 29 mars, les mêmes travaux avaient été lancés sur la route MBUJIMAYI-Kabeya KAMUANGA, toujours sur le national numéro 1.

KANKU KABASELE

Share via