VERS UN SUICIDE COLLECTIF EN RDC, ET UN DEUIL DIPLOMATIQUE AUX USA, DONALD TRUMP AVEC LES REPUBLICAINS LES VOIENT DE LOIN ET SE MÉFIENT DE FÉLIX TSHISEKEDI


Après plusieurs tentatives improductives de Felix Tshisekedi à tenir parole dans ces décisions contre le FCC, un bon nombre d’observateurs républicains ont été voir Donald Trump pourtant déjà calé dans sa rencontre avec Mr Félix Tshisekedi à la maison blanche pour lui parler de leurs observations sur la situation en RDC dont précisément le soutien des USA à Mr Félix Tshisekedi pour que véritablement celui-ci s’émancipe de Joseph Kabila.
avec une lecture très approfondie de chaque faits et gestes de Mr Félix Tshisekedi surtout après la décision de la réunion interinstitutionnelle suspendant l’installation du sénat, renvoyant sine die les élections des gouverneurs et instruisant le procureur général à mener des enquêtes pour faits des corruptions, les sénateurs républicains dont un bon nombre sont aussi dans le même lobbying qui a vu naître Mr Martin Fayulu dans le consortium pétrole avec Mr Rex Tillerson ex secrétaire d’État américain, se sont pas empêchés de dires des vérités à Donald Trump pour lui mettre en garde dans sa décision de soutenir un président totalement soumis à un accord avec Kabila.
surtout qu’après que le même Joseph Kabila ait envoyé une délégation rencontrer Mr Fayulu dans sa tournée aux USA pour lui dire que Joseph Kabila en avait marre de Mr Félix Tshisekedi qui n’a rien d’un homme d’État et ne respecte pas comme il se doit leur accord, que Joseph Kabila était pour ce, prêt à renégocier avec Martin Fayulu pour des garanties.
Ces informations sensibles dont les républicains ont été saisis, ont aussi fait que ces ceux-ci disent sans ambages à Trump de faire très attention dans cette voie car Kabila jouait un jeu très dangereux et suicidaire pour les USA et pour leur nouvel allié Félix Tshisekedi.
forcer l’émancipation de Félix Tshisekedi vis-à-vis de Kabila provoquera indispensablement un suicide collectif et de Kabila et de Félix Tshisekedi mais pire des intérêts des USA, car en soutenant totalement Félix Tshisekedi pourtant illégitime et sous accord avec Kabila qui a d’ailleurs fait que l’opinion voit en mal ce soutien américain à l’illégitimité, contrairement au Venezuela, fera que si jamais Kabila tombait, Félix Tshisekedi tombait, les USA perdront leurs intérêts et seront alors contestés par la population congolaise qui s’en prendront aussi aux USA d’avoir poussé Félix Tshisekedi dans un suicide et d’avoir soutenu son pouvoir pourtant celui n’émanant pas du peuple mais de kingakati.
Que Trump devait faire très attention en dépit des rapports toujours positif de l’ambassadeur américain à kinshasa Mike Hammer sur Félix Tshisekedi en connivence avec Mr Tibor Nagy qui ne font que venter le pouvoir et la politique de Félix Tshisekedi sous un accord avec Kabila dont manifestement il est incapable de s’en sortir mais aussi l’ambassadeur américain passe plus des temps à chercher à parrainer Félix au lieu de plus chercher la résolution de la crise de légitime qui continue à frapper le pays.
par mis ceux républicains, d’autres ont mêmes évoqué la possibilité d’un double jeu de Mr Félix Tshisekedi entendu avec Mr Kabila dans lequel pour gagner plus des temps et des confiances extérieures, Mr Félix Tshisekedi devait tenir à l’extérieurs des discours de rupture avec Kabila pour plaire la communauté internationale mais une fois au pays, tout cela devient parodie.
Que Trump devait tirait les conséquences car Félix Tshisekedi ne fera absolument rien contre Kabila et cela humiliera les USA.
Effectivement, c’est l’ambassadeur américain qui est derrière toute cette visite et demande de soutien à Félix Tshisekedi parce qu’étant celui qui a réussi à faire capituler Joseph Kabila au pouvoir, l’ambassadeur Hammer est lui aussi tombé dans la même tentation que Louis Michel en devenant le parrain occidental de Félix Tshisekedi pour gagner des dividendes. Pour cela il apporte un soutien exagéré à Félix Tshisekedi passant totalement la crise politique qui continue, il use de son influence pour attirer des lobbies, convaincre le département d’État, qui convainc à leur tour la maison Blanche certes par voies des lobbyings pour inviter Félix Tshisekedi à la maison blanche et le légitimer ,sans compter tous les contacts dont il a usé pour obtenir audiences avec des structures gouvernementales américaines et économiques mondiales.
heureusement pour eux la date du 6 avril symbolise l’entrée des USA à la première guerre mondiale et depuis une cérémonie militaire est organisée en cette date pour commémorer les soldats tomber en cette date qui se fini toujours par 21 coups de canon, et tout officiel étranger qui y participait à cette cérémonie est honoré par la présentation de son hymne nationales respectives.
Mais quand à Mike Hammer, Heureusement qu’étant organisés, les USA travaillent avec plusieurs structures à la fois, pas que l’ambassade.
Pendant que Trump réfléchissait,
Malheureusement pour lui et son nouveau protégé Félix Tshisekedi alors que tout était déjà calé au niveau des USA, juste avant qu’il ne se rende au Maroc pour des examens médicaux et se rendre aux USA, Joseph Kabila va alors frapper fort, humiliant une fois de plus Félix Tshisekedi et donner raison aux républicains qui sont allés voir Trump en confirmant qu’effectivement Félix Tshisekedi ne fera rien face à Kabila et que pire c’est Kabila qui le contrôle en tout.
Avant que Félix se rende au Maroc pour se faire examiner pendant trois jours, Joseph Kabila le suivra à l’aéroport pour le gronder à nouveau à salon d’honneur, et le même soir, le communiqué de la levé des mesures prises par l’Interinstitutionnelle sera lu avec un caractère urgent à la RTNC.
un communiqué qui a déçu la majorité des congolais mais pire les USA, où cette décision de Kinshasa va mettre l’huile au feu.
Trump va immédiatement contacter le département d’État pour annuler sa visite avec Felix Tshisekedi déclarant à Mike Pompeo qu’il ne pouvait pas recevoir un président africain issu d’un accord de merde;
qu’il ne trouvait plus important de donner un soutien militaire américain à un président de la république issu d’un accord de merde;
que Mike Pompeo le reçoive lui, vu que c’est son équipe à Kinshasa dont Mike Hammer et Tibor Nagy qui lui font des tels rapports de merde.
d’ailleurs dans les prochains jours, Mike Hammer sera rappelé et remplacé.
Après Mike Pompeo, Trump va convoquer les mêmes républicains, et vont voir comment prévenir le cas de Félix Tshisekedi en cas d’échec.
L’idée sortira alors d’accélérer la résolution de la crise au Venezuela qui présente les similitudes que celle de la RDC.
Conditionner tout financement et investissement américain au gouvernement de Félix Tshisekedi,
Et enfin, mettre en garde Félix Tshisekedi dans son double langage à l’extérieur contre Kabila mais inapte au pays.
Et enfin, Appuyer l’idée d’un consensus politique.
Raison pour laquelle, alors qu’à Kinshasa l’ambassadeur Mike Hammer tenait un point de presse confirmant la rencontre à la maison blanche de Félix Tshisekedi, La cellule de communication du département d’État va contredire l’ambassadeur annonçant plutôt la rencontre entre le secrétaire d’État Américain et Félix Tshisekedi.
Dans l’entre-temps, voyant ces gesticulations américaine, Joseph Kabila va ordonner une réunion urgente entre Le CACH et le FCC pour revoir les stratégies de leur coalition, une façon de plus coincer Félix Tshisekedi dans ses engagements qu’il prendra aux USA dont Mr Kitenge Yesu sera sérieusement sous pression.
C’est ainsi après cette réunion avec les républicains, Trump va directement inviter officiellement l’épouse de l’opposant Ruan Caido président autoproclamé du Venezuela à la maison blanche, pour crédibiliser le soutien des USA à l’opposant vénézuélien, qui sera dans les prochains jours au pouvoir.
le président vénézuélien voyant cela, ordonna à la cour suprême de son pays à lever l’inimitié de l’opposant pour le mettre aux arrêts. Quelque chose va se passer au Venezuela
Tout ceci pour prévenir Félix Tshisekedi, que Trump connait désormais son double jeu et va frapper fort pour sauver l’intérêt des USA en changeant immédiatement des positions en faveur de Martin Fayulu même si celui-ci ne prendra pas la présidence mais pourra disqualifier Félix.
conséquence, Félix Tshisekedi arrive aux USA ni honneurs, ni tapis rouges, ni officiels américain pour les recevoir contrairement même à l’épouse de l’opposant vénézuélien.
seulement son nouveau parrain Mike Hammer qui le reçoit.
il rencontrera Mike Pompeo qui se montrera très ferme contre lui, en lui mettant en garde de son double langage, lui annonçant que les USA ne lui donneront aucun militaire américain pour s’en sortir de Kabila dont les USA constate un double jeu entre lui et Kabila, qu’aucun investisseur américain ne déversera un rond à Kinshasa jusqu’à ce que lui Félix Tshisekedi mettre hors état de nuire toute la Kabilie comme pour les faits de corruption.
Tellement Mouillé, Félix Tshisekedi promettra à Pompeo qu’à son retour au pays, il mettre Kabila hors état de nuire et mettra tous les corrompus en prison, mais cela avec l’appui des USA.
chose que Pompeo refusera catégoriquement, lui demandant de s’en sortir avec les pays de la région seul dans car il a un accord, mais comme lui-même Félix Tshisekedi prend l’engagement de mettre kabila hors état de nuire et luttera contre la corruption, les USA suivront à la loupe ses faits et gestes et lui feront rendre des comptes de ces engagements chaque mois, et garde à lui si il tenait pas parole.
Et d’ailleurs comme a dit Trump, les USA considèrent son cas comme celui du président Vénézuélien Maduro voilà pourquoi ils ont sanctionnés toute l’équipe de la CENI qui l’ont proclamée président de la république, et qu’il n’avait pas droit à l’erreur.
tellement déçu, Félix Tshisekedi ira demander le soutien militaire à Didier Reynders dans une nouvelle coopération militaire Belgo-congolaise pour l’aider à s’affranchir de Kabila, celui-ci comme les USA a accepté mais sous les mêmes conditions que Pompeo.
après avoir fait des visites normales à la CIA, il a rencontré Madame Christine la Garde pour rétablir la coopération financière avec la banque mondiale dont malheureusement la Dame lui exige avant tout financement un audit systématique de nouveau système économique de sa présidence, cad du gouvernement FCC-CACH.
Raison pour laquelle, après cette foudre de Mike Pompeo, Mike Hammer et Tibor Nagy ont tout fait pour remonter le moral de Félix Tshisekedi en le consolant que 2019 était l’année de la RDC.
Mais l’homme n’est qu’homme, la foudre de Mike Pompeo était tellement forte que Félix Tshisekedi n’a pas pu se contenir, et va publiquement demander l’aide militaire des USA pour déboulonner le système Kabila sans laquelle il ne pourra rien.
Ce qui prouve que les USA le lui ont refusé, et pire connaissant la menace sérieuse de Trump sur son cas comme celui de Maduro, Félix Tshisekedi va encore publiquement déclarer que les sanctions contre le bureau de la CENI n’étaient pas inutiles mais il se demande à quoi elles servent ces sanctions, une façon pour lui de faire le mea culpa face à ce que Trump et Pompeo lui réservent.
Or, toutes ces déclarations publiques ont véritablement confirmée à Kabila que Félix Tshisekedi est bel est bien dans la logique de le trahir, voire de le tuer.
Kabila va d’avantage coincer Félix Tshisekedi, lui rendant la vie plus dure qu’avant et connaissent tout ceci un nouveau deuil national n’est plus loin en RDC.
Et Kabila n’est pas bête et il sera sans pitié envers Félix voir prêt à renégocier avec Fayulu comme il le fait déjà.
raison pour laquelle Félix Tshisekedi sans honte, retombe encore dans le piège disant qu’il n’est pas justicier pour faire le travail de la justice, une façon de dire aux USA qu’en dépit de tout, il ne respectera pas son engagement pris devant Pompeo car il n’arrêtera personne, et qu’il reste fidèle à son accord avec Kabila.
Espérons que les 3 jours de Félix Tshisekedi au Maroc n’étaient que pour la malaria où un simple problème vasculaire.
C’est l’histoire de Isch Boschett fils de Saül qui est Félix Tshisekedi ;
Abner chefs militaire de Saül qui imposant Isch Boschett Roi pour casser David qui est Joseph Kabila ;
et David qui est inconnu.
2 Samuel 2 :8- 4 :8
Si Kabila tombe, Félix Tshisekedi le suivra et les USA perdront tous leurs intérêts mis à la disposition de Félix Tshisekedi car tous ceux qui soutiendront aussi Félix tomberont et tous seront balayés.
Seul un consensus national peut sauver tout le monde.

Grace Lusakumunu, par Rcongonews

Share via