RDC : Tshisekedi renforce la sécurité dans l’est

Le président congolais, Félix Tshisekedi, a annoncé la mobilisation de moyens supplémentaires en faveur des forces militaires, pour en finir avec les groupes armés qui sévissent dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), déchiré par plus de 20 ans de conflits armés.

Lors d’une réunion du Conseil provincial de sécurité dans la ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, lundi, le Président « a promis d’y apporter une solution rapide en termes des moyens humains, matériels et financiers », a déclaré le ministre congolais de l’Intérieur, Basile Olongo, Présentant le compte rendu à la télévision publique. Le Président a également décidé le « relèvement des troupes qui ont fait longtemps dans cette zone » a-t-il ajouté.

Evoquant l’entretien des groupes armés par les acteurs politiques, le ministre a annoncé qu’une « disposition a été prise au niveau national visant à interpeller toute personne qui se compromettrait dans cette sale besogne quel qu’en soit le statut ». Au pouvoir depuis près de trois mois, Tshisekedi a entamé depuis vendredi dernier sa toute première « mini-tournée » à travers le pays, après plusieurs déplacements à l’étranger.

A en croire ,la tournée du Président a commencé par la ville de Lubumbashi, capitale de la province du Haut-Katanga (sud-est) qui fait face à une criminalité jugée « grave » par les autorités. Depuis cette ville, il a présidé un Conseil supérieur de la défense, qui a constaté un « déficit criant d’encadrement des hommes de troupes ».

Il faut signaler que la plus haute instance de consultation sécuritaire du pays a décidé la suppression de tout détachement des policiers et des militaires dans les sociétés minières. Dimanche, Tshisekedi est arrivé à Goma et se rend mardi dans la ville de Beni, frappée par une épidémie d’Ebola et en proie aux attaques des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées et des groupes armés locaux.

P.A.A

Share via