Election de nouveau président de l’ERC: l’Apôtre Honoré Moïse KABONGO, un candidat potentiel

L’Eglise de Réveil au Congo(ERC) va organiser dans les tout prochains jours l’élection de son nouveau président.
Deux candidats sont, pour ce faire, en lice pour succéder à l’Evêque Albert KAKIENZA qui trône voilà 15 ans à la tête de cette confession religieuse. Il s’agit de l’Apôtre serviteur de Jésus-Christ Honoré Moïse KABONGO di DIANZAMBI, responsable de l’Eglise «Œuvre de Jésus-Christ dans les Nations», vice-président et représentant légal chargé des questions ecclésiastiques ; et du général Sony KAFUTA de l’Eglise Armée de l’Eternel.
Cette élection fait suite à une Assemblée Générale tenue du 18 au 20 avril 2019, à Kinshasa.
Pour l’Apôtre Honoré Moïse KABONGO, « rendre service au Seigneur et à son Eglise », tels sont les vœux les plus ardents qui lui ont poussé à postuler à ce poste de président de l’ERC.
Reconnaissant tout de même les nombreux défis auxquels font face l’Eglise de réveil, lesquels défi en appel aux personnes réponses comme au temps de la Bible.
Ce serviteur de Dieu, membre du Comité d’Intégrité de Médiation Electorale (CIME) avec une trentaine d’année d’expérience dans le domaine ecclésiastique s’estime à même de porter des solutions idoines quant à ces défis sus évoqués.
Parlant de la genèse de l’ERC, l’homme de Dieu Honoré Moïse KABONGO a fait savoir qu’il est l’un des co-fondateurs initiateurs de l’ASBL confessionnelle Eglise des Réveille du Congo(ERC).
Reconnue par l’Etat congolais et élevée au rang de sixième confession religieuse de la RDC, l’ERC est née de la cendre de la Ligue des Eglises et Ministères du Réveil au Congo(LEMIR).
« A l’avancée des troupes de l’AFDL de Laurent Désiré KABILA en mai 1997, nous avons appris que le nouveau régime procéderait à la fermeture de toutes les Eglises non confessionnelles. Face à cette situation, nous nous sommes ligués pour que nous représentions une force, disons une interface qui pourra prendre langue avec ce nouveau pouvoir. C’est ainsi que naquit en mai 1997, l’EMIR que nous confiâmes à l’évêque Albert KAKIENZA comme président », a rappelé l’Apôtre Honoré Moïse KABONGO
Estimant par la suite que LEMIR n’a pas atteint les objectifs pour laquelle elle a été créée puisque ses fondateurs voulaient avoir une association ecclésiastique du genre ECC qui ressemblerait tout le monde et aurait une voix qui peut être entendue et à même de défendre les intérêts des communautés membres de la communauté, c’est ainsi que, le Révérend pasteur Jacques Martin Bravo, le Révérend LUTALA WAMBA et l’Apôtre Honoré Moïse KABONGO ont créé ERC.
Et l’Apôtre KABONGO de renchérir : « Nous en avons fait part aux amis avec en main notre statut, les uns étaient réticents au départ. Nous étions téméraires à pouvoir rendre réalisable cette vision que Dieu nous a donnée».
Il faut par ailleurs noter que des conflits internes ont émaillé cette mandature, a-t-il souligné, cela n’a pas permis à ERC d’atteindre ses objectifs et permettre à celui qui a été à sa tête de faire correctement son travail.
Néanmoins, le fondement a été posé, sur le plan juridique, la ERC est reconnue et siégeons au même titre avec cette d’autres confessions religieuses.
Serge MAVUNGU

Share via