Sans critique et polémique, ce verbe DÉBOULONNER que Mr Félix Tshisekedi a utilisé dans ses dires est tiré de cette déclaration du 04 août 2016. « par Mr Norbert LUYEYE


Rappel
L’an 2016, le 04 jour du mois d’août, l’Union des Républicains, parti politique de l’opposition radicale, dirigé par Mr Norbert LUYEYE avait tenu une déclaration pour émettre son point de vue sur l’actualité politique de l’heure.
Sans critique et polémique, ce verbe DÉBOULONNER que Mr Félix Tshisekedi a utilisé dans ses dires lors de son récent voyage des États-Unis est tiré de cette déclaration du 04 août 2016. « Pour l’intérêt supérieur de la nation, l’Union des Républicains est prête pour déboulonner n’importe qui, qui veut nuire à notre peuple. » Et 3 jours après celle-ci, Norbert LUYEYE a été enlevé par des militaires de Joseph KABILA et a passé 2 ans dans des différentes prisons de la capitale, en passant par l’ANR, la prison militaire de Ndolo pour afin finir à la prison centrale de Makala.
Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de l’Union des Républicains du 04 août 2016.
DÉCLARATION DE NORBERT LUYEYE ET L’UNION DES RÉPUBLICAINS SUR LE DÉPART DE MR JOSEPH KABILA
Ce dernier temps, la population congolaise tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays se pose la question de savoir pourquoi l’Union des Républicains garde-t-il le silence pour émettre son point de vue sur l’actualité politique de l’heure.
Si l’Union des Républicains garde le silence, c’est parce qu’il n’y rien de nouveau de tout ce qui se passe dans notre pays. Il suffit que la population congolaise fasse la récapitulation et la rétrospective de nos déclarations politiques antérieures, elle comprendra notre point de vue sur l’Actualité politique de l’Heure.
A titre de rappel, le 07 juillet 2007, l’Union des Républicains s’est adressé aux autorités politiques et morales pour leur faire voir qu’il y a un conflit politique et sécuritaire qui se profilait à l’horizon et qu’il fallait se mettre autour d’une table sans intermédiaire Étranger pour résoudre cette crise. Personne ne nous a écouté. Ils ont sourde oreille. Tous ont minimisé cette adresse pour dire qu’il y a aucun conflit politique et sécuritaire en République Démocratique du Congo. S’il ya conflit, c’est dans les élections qu’on va les résoudre. Ce discours a conduit à l’Organisation des élections chaotiques dans notre pays.
Soucieux de la recherche d’une solution pour notre pays en vue de résoudre cette crise, la République Démocratique du Congo étant membre de la Communauté Internationale, l’Union des Républicains n’a pas baissé sa garde et s’est adressé à la Communauté Internationale afin de nous venir en aide.
Cette dernière nous a écouté et a mis en place l’Accord-Cadre signé le 24 Février 2013 à Addis-Abeba suivi des quatre Résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui accompagne cet accord dont l’accent est mis sur l’Organisation d’un Dialogue Politique mais qui n’est pas organisé jusqu’à ce jour.
Pourquoi depuis le 24 Février 2013, date de la signature de l’Accord-Cadre jusqu’à ce jour, le dialogue politique n’est pas organisé? L’Union des Républicains a constaté que la Communauté Internationale, dépositaire de cet accord, s’est focalisé plus sur l’Organisation des élections à la place de la tenue du dialogue politique pour résoudre d’abord la crise politique et sécuritaire constatée et évoquée dans cet Accord.
Conscient qu’il est à la fin de son mandat et qu’il ne sera plus candidat président de la République aux élections de 2016, raison pour laquelle Mr Joseph Kabila a pris des dispositions de mettre des obstacles devant la CENI et de rendre impossible l’Organisation des élections dans le délais Constitutionnels. La CENI s’est prononcée et a confirmé à ce sujet qu’il n’y aura d’élections en 2016. Aujourd’hui, ce discours appartient au passé. Le peuple congolais doit l’oublier.
Le fait de ne pas avoir organisé le dialogue politique, la Communauté Internationale dans ses différents communiqués soutient le Dialogue National convoqué par Mr Joseph Kabila, partie au Conflit. Cette attitude a plongé notre pays dans la confusion totale. La Communauté Internationale s’est éloignée de la paix et la crise s’est accentuée davantage.
Dans le même ordre d’idée, l’Union des Républicains demande au peuple congolais d’oublier la tenue du dialogue politique issu de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba avec Joseph Kabila comme partie au conflit. Le temps de ce dialogue est révolu.
Meme le dialogue national convoqué par Mr Joseph Kabila avec comme facilitateur Mr Edem Kodjo qui n’a pas trouvé des clients potentiels n’aura pas aussi lieu.
Mr Joseph Kabila et sa famille politique sont victimes parce qu’ils ont détourné la vérité du dialogue au profit de Mr Etienne Tshisekedi qui s’est battu pour l’impérium après les élections bâclées de 2011 et qui se trouvait en Belgique pour des soins médicaux alors qu’il est connu de l’opinion nationale et internationale que l’initiateur et demandeur du dialogue c’est Mr Norbert Luyeye, président de l’Union des Républicains qui se trouve à Kinshasa, dans la commune de N’djili. Mr Joseph Kabila et sa famille politique ont oublié que Mr Etienne Tshisekedi a laissé un gardien pour garder la République Démocratique du Congo. Avant de prendre l’Avion pour aller le rencontrer en Belgique, vous devez passer chez Norbert Luyeye. Comme la vérité était détournée, raison pour laquelle Dieu ne pouvait pas leur permettre d’aller au dialogue. Ce qui justifie qu’il n’y aura ni élections en 2016, ni dialogue issu de l’Accord-Cadre, ni dialogue national de Joseph Kabila. D’où l’Union des Républicains invite le peuple congolais de focaliser son esprit sur les délais constitutionnels selon l’article 73.
Sur ce point, la population congolaise doit savoir que la date du 06 Septembre 2016 marque non seulement la fin des mandats de Mr Joseph Kabila mais de toutes les institutions en place. Ce qui explique qu’à dater d’aujourd’hui, il ne nous reste qu’un mois et deux jours.
Il est clair, la position actuelle de Mr Joseph Kabila montre qu’il n’est pas prêt de quitter le pouvoir.
La seule voix qui reste pour nous débarrasser de Mr Joseph Kabila et d’autres institutions, c’est l’application de l’article 64 de la constitution.
Pour atteindre cet objectif, cela demande une mobilisation générale de la population congolaise qui souffre.
La constitution dans son article 70, deuxième paragraphe, marque la fin du mandat de Mr Joseph Kabila. L’article 110 prévoit aussi que le mandat de député national et sénateur prend fin par : expiration de la législature. Ils devraient rester en fonction jusqu’à l’installation effective de nouveaux élus si les élections étaient organisées dans les délais constitutionnels. Dans ce cas précis, les élections n’auront pas lieu. Raison pour laquelle Mr Joseph Kabila et d’autres institutions n’ont pas droit qu’on leur Accorde un préavis de trois mois parce qu’ils n’ont pas la garantie dans la constitution. Ils sont obligés de quitter le pouvoir.
L’organisation des élections devrait avoir lieu avant le 06 Septembre et non après le 06 Septembre 2016 selon l’esprit de l’article 73 de la constitution.
Nulle part il est mentionné dans la constitution que les mandats du régime en place prennent fin le 19 Décembre.
Après le 06 Septembre 2016, il y aura un vide juridique. C’est après cette date que nous allons évaluer la situation politique et sécuritaire de notre pays et particulièrement l’organisation des élections crédibles, démocratiques et transparentes. Cette évaluation nous amènera à identifier ceux qui ont détruit notre pays et doivent être sanctionnés. Cette évaluation nous permettre aussi d’identifier les acteurs politiques crédibles qui vont conduire la République Démocratique du Congo pendant la transition et penser à l’avenir de notre pays.
L’Union des Républicains félicite et remercie Mr Etienne Tshisekedi, président du Comité des sages du Rassemblement pour avoir adhérer dans notre vision, celle de chasser Mr Edem Kodjo comme facilitateur utilisé pour un complot contre pays. Cette adhésion est une victoire pour l’Union des Républicains et le peuple congolais. D’où la vérité a triomphé.
C’est un défi que nous venons de lancer à tous ceux qui veulent maintenir le peuple congolais dans cet état chaotique et de nous imposer leurs dirigeants.
Pour l’intérêt supérieur de la nation, l’Union des Républicains est prête pour déboulonner n’importe qui, qui veut nuire à notre peuple.
Eu égard à ce qui précède, l’Union des Républicains informe l’opinion nationale et internationale qu’en date du 04 Septembre 2016 à 12 heures, elle tiendra un meeting populaire à la place Sainte-Thérèse dans la Commune de N’Djili et invite la population congolaise et surtout la jeunesse de se mobiliser comme un seul homme en vue de répondre massivement à notre appel.
Nous vous remercions.
NORBERT LUYEYE.

Share via