KINGAKATI: UN ÉTAT DANS UN ÉTAT.

Voici la vue aérienne du site de Kingakati (le domaine de Joseph Kabila); oui, le voilà vu du ciel!

À vrai dire, Kingakati est ce que le Vatican est par rapport à l’Italie: un État dans un État. Oui, Kingakati -le fameux domaine du clan Kabila- est un État dans la République Démocratique du Congo.

Le domaine de Kingakati a son aérodrome avec ces avions Antonovs et d’autres avions inconnus du peuple congolais qui peuvent atterrir ou décoller sans passer par le service aérien ou l’immigration; c’est-à-dire ces avions peuvent amener ou emporter qui ou quoi que ce soit sans que les politiciens congolais et le congolais lambda ne sachent rien!

Kingakati a aussi ses mines en pleine exploitation, avec ses routes escarpées et asphaltées, son port de plaisance sur la route de la rivière N’Sele, ces pistes motocyclistes, son usine de traitement de certaines matières agricoles, animales et… minérales. Il a aussi ses plantations et ses ranchs, ses carrières de réserves minières, son barrage hydroélectrique, etc. Bref, Kingakati a tout ce qu’il faut pour assurer la puissance et l’indépendance politique du clan Kabila.

Il est aussi le centre nevralgique de commandement duquel sont prises de grandes decisions qui affectent et continueront à affecter le quotidien du peuple congolais à moyen et à long terme!

À l’allure où vont les choses, tenant compte de la distraction dans laquelle le clan Kabila et alliés ont su enfoncer la partie importante de l’élite intellectuelle congolaise et la majeure partie du peuple congolais, et surtout du grand nuage d’inconscience qui enveloppe encore l’esprit des congolais, Kingakati pourra avoir le statut officiel d’un État indépendant avec sa constitution, sa monnaie, ses timbres, sa radio, sa station de television, son système de télécommunication, sa police, son armée (on soupçonne déjà Joseph Kabila d’avoir 10.000 -dix-mille- hommes d’arme à son service!) et son gouvernement.

(Mupelelezi)

Share via