Diplomatie : La société civile de LUKULA demande au gouvernement d’ordonner le retrait des forces angolaises

La société civile du territoire de LUKULA dans la province du Kongo Central n’apprécie pas la présence des trois cents hommes de forces armées angolaises qui occupent les forêts de villages de KIMPESE, NSATU MBONGO, MAKANGA et BAYINDU dans le territoire de LUKULA. Elle invite, à cet effet, le gouvernement congolais à s’impliquer afin d’ordonner le retrait de ces troupes militaires venues d’Angola.
A en croire Raphael NZAU NDUNDU, porte-parole de la société civile de LUKULA la présence de cette présence militaire a créé une panique indescriptible au sein de la population de ces quatre villages. Ne sachant plus quoi faire, les habitants de ce coin on fuit vers les villages plus éloignés. La société civile de LUKULA indique que ces soldats angolais ne s’attaquent pas à la population. Ils se sont positionnés avec leurs armes dans les forêts. Ils sont à la recherche des combattants du Front de Libération de l’Enclave de Cabinda (FLEC).
Toutefois, les sources sécuritaires du territoire de LUKULA ont reconnu cette présence des troupes angolaises dans ce coin.
Pour ce faire, une équipe du conseil provincial de sécurité a été dépêchée sur place.
Les services de sécurité de LUKULA renseignent qu’en avril dernier, ils avaient enregistré deux incursions de cette même armée angolaise dans ce coin, le 21 et le 25. Ces militaires avaient semé la désolation dans le chef de cette population en brulant des huttes considérées comme les camps d’entrainement des FLEC.

Il faut dire que Jean-Claude NZITA, porte-parole de FLEC basé en Suisse, contacté par la Radio Onusienne, le FLEC est basé et lutte dans le Cabinda depuis 1963 reconnais-t-il. Il demande la médiation du président Félix-Antoine TSHISEKEDI en sa qualité de 2e vice-président de l’Union africaine dans ce conflit.

Serge MAVUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rcongonews