Guerre à l’UDPS : À qui profite la mort du parti d’Étienne Tshisekedi ?

Pendant que Félix Tshisekedi jouit de sa part du gâteau, sa base est encore dans la rue. L’on se croirait dans une jungle au sein de l’UDPS, un parti politique sans règles ni lois où règne un désordre sans précédent.
Des scènes de violence occasionnant des blessés graves et des arrestations de plusieurs militants ont eu lieu à la permanence du parti au pouvoir entre le mercredi 08 et le jeudi 09 mai 2019. Le bilan fait également état de plusieurs dégâts matériels et de trois filles violées. À la base de cette situation, le népotisme, l’injustice dans le partage des postes après la conquête du pouvoir mais surtout la violation flagrante des textes de base de cette formation politique.
Pour certains cadres notamment Jacquemain SHABANI, WAKENDA, le député national Paul TSHILUMBU et le secrétaire national en charge de la mobilisation Fils MUKOKO, c’est en toute illégalité que Jean Marc KABUND occupe actuellement le poste du Président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Pour ce faire, ils ont promis de le déloger dans 48 heures: «Nous n’avons pas eu peur de Mobutu, de Kabila père et fils, ce n’est pas de KABUND que nous aurons peur. Nous allons le destituer dans 48 heures », a déclaré maître Sylvain MUTOMBO.
Jean Marc KABUND est aussi accusé d’instrumentaliser la Police Nationale Congolaise pour arrêter, tabasser et torturer toutes personnes qui osent s’opposer à lui au sein de l’UDPS. C’est le cas de Fils MUKOKO, qui a sérieusement été passé à tabac par les agents de sécurité commis à la garde de la permanence de l’UDPS, sur ordre de KABUND.
Il faut cependant signaler que des graves révélations ont été faites sur la personne de Jean Marc KABUND, l’homme qui aurait signé l’acte de vente de l’UDPS à Joseph Kabila. D’après Sylvain MUTOMBO, l’actuel 1er vice-président de l’Assemblée Nationale a menti sur son identité. Jean Marc KABUND est un simple diplômé d’études secondaires qui est originaire de la province du Kasaï et non du Katanga comme ils le prêtent.
Cleverly Dylan Gaye

Share via