Martin FAYULU Tiendra-t-il 5 ans comme son mentor Etienne TSHISEKEDI ? Réalité ou Vérité des urnes…

En continuant à pérorer partout sans pouvoir en apporter la moindre preuve que la ‘’Vérité des urnes’’ le donnerait, lui, vainqueur de l’élection présidentielle de décembre 2018, contrairement à la ‘’Réalité des urnes’’ qui a proclamé Président de la République Félix TSHISEKEDI, Martin FAYULU, crée un précédent qui rappelle les péripéties de son mentor Etienne TSHISEKEDI, qui, 5 ans durant, avait réclamé en vain une ‘’Vérité des urnes’’ en sa faveur. Il ne l’a jamais obtenu, se résignant à la fin à dialoguer pour une passation de pouvoir civilisée dont le destin l’a privé en faveur de son fils Félix TSHISEKEDI.
Au demeurant, après l’acceptation des résultats des élections proclamées par la Cour Constitutionnelle, Félix TSHISEKEDI a été consacré Président de la RDC. Il a été aussitôt reconnu comme tel par la Communauté Internationale dont les Nation Unis, les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Union Africaine. Lors de son dernier sommet, les chefs d’Etats ont plébiscité Félix TSHISEKEDI 2ème vice Président de l’U.A moins d’un mois après son investiture.
Avec un brin de fairplay, Martin FAYULU, devrait peut-être accepter, ce qu’il estime inacceptable et admettre les faits et se conformer à la ‘’Réalité des urnes’’ actées par tous. Le plus curieux est que Martin FAYULU connait la Constitution qui déclare, comme le disait NGUZ a Karl IBOND, avec force que les Arrêts de la Cours Constitutionnelle sont inattaquables, opposables à tous et exécutoires.
S’il tient absolument à s’accrocher à sa supposée ‘’Vérité des urnes’’, comme jadis Etienne TSHISEKEDI, Martin FAYULU aura-t-il la patience de son Mentor pour arborer durant toute la législature de Félix TSHISEKEDI cette vérité qui finalement n’est reconnue que par lui même et ses partisans ?
Par contre, s’il adhère à la ‘’Réalité des urnes’’, Martin FAYULU prendrait de la hauteur et devrait dès lors se positionner comme un vrai challenger pour l’élection de 2023. Ce qui lui donnerait, non seulement l’avantage de s’installer confortablement dans les esprits des congolais, se débarrassant de la tutelle de ses alliés encombrants qui nourrissent eux aussi les mêmes ambitions.
De cette manière Martin FAYULU aurait la possibilité de devenir le vrai première porte parole d’une opposition républicaine dont les droits et devoirs sont reconnus par la constitution.
Lorsque l’on observe la quasi compagne électorale qu’il a faite en faveur de ses députés, dans sa tournée à l’est du pays afin de gagner tous les sièges des 15 députés restants pour compléter l’hémicycle, les tournées transnationales et multinationales qu’il effectue, l’on pourrait penser que Martin FAYULU a choisi le camp de la ‘’Réalité des urnes’’, nonobstant son message sur ‘’le tout faire pour qu’il échu sur le fauteuil présidentiel qu’il aurait gagner’’.
Mais au finish, il devrait faire passer un message clair, au fin de lever une option qui permette au pays d’avancer dans le progrès, la quiétude et la paix.
La politique étant dynamique comme on aime à le dire, on peut se permettre de croire que Martin FAYULU sera assez réaliste pour éviter une perte de temps inutile et intégrer des stratégies saines pour préparer les joutes futures.
Dans tous les cas, il lui appartient de choisir et de lever une option entre ‘’Vérité’’ ou ‘’Réalité’’ des urnes.
Norbert MATONDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rcongonews