Décrispation Politique : le Mouvement citoyen « ECCHA » exige la libération du général John TSHIBANGU par Tim MUKUNTU


Dans une déclaration faite le mercredi 15 mai 2019 et lue par Ben-José LUENDU, le mouvement Engagement Citoyen pour le changement “ECCHA-RDC” plaide pour la libération des militaires et assimilés condamnés pour des faits politiques notamment le Général John TSHIBANGU, Eddy KAPEND et Geco BEYA. Le Mouvement citoyen « ECCHA” par cette prise de parole, semble rendre responsable de cette impasse l’auditeur général des FARDC, Tim MUKUNTU qui est accusé de refuser de libérer le général John TSHIBANGU.

Pour ce mouvement citoyen, ces derniers doivent aussi jouir de la décrispation politique comme l’a souhaité le président de la république « Au nom de la paix nationale, ECCHA-RDC constate que le Président de la République Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI a émis le vœu de la réconciliation avec différentes couches sociales de notre pays en pardonnant certains dignitaires de l’ancien régime pour les actes de violation de droits de l’homme, pendant ce temps ECCHA-RDC note que les officiers supérieurs John TSHIBANGU, Eddy KAPEND, GECO BEYA et consorts condamnés avec irrégularités flagrantes ne sont-ils pas concernés par la réconciliation prônée par le chef de l’Etat », indique la déclaration.
ECCHA fustige le comportement du général Tim MUNKUNTU qui aurait boudé les instructions du président de la république sur la libération de l’officier supérieur John TSHIBANGU. « Monsieur Félix TSHISEKEDI a donné des instructions lors du discours du lancement de son programme d’urgence de 100 jours. Alors il faut juste les exécuter.
L’Auditeur général des FARDC Tim MUKUNTU aurait saboté ces instructions et s’est décidé d’envoyer ce dossier devant la Cour militaire de la Gombe, et sollicite qu’il soit condamné par cette Cour pour des faits dont le Chef de l’Etat a ordonné la cessation des poursuites », précise ce mouvement Rappelons par ailleurs qu’un plaidoyer a été adressé au chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI par les activistes du mouvement citoyen “ECCHA” en date du 23 avril sollicitant la libération des prisonniers militaires et assimilés condamnés pour des faits politique.
Glory PANZU