L’ordonnance de Félix TSHISEKEDI au sein de la GECAMINES : Pourquoi le FCC s’agite ? KASONGO MWEMA répond !

Le Président de République Félix TSHISEKEDI a signé récemment une série des ordonnances portant nominations des mandataires publics au sein de la GECAMINES et de Société Nationale de Chemin de Fer du Congo. Il faut dire qu’aussitôt publiées, ces ordonnances ont fait et continuent de faire l’objet des polémiques au sein de l’opinion en RDC.

 

Si pour certains ces ordonnances sont illégales car ayant été contresignées par le Premier Ministre Bruno TSHIBALA qui est démissionnaire et expédiant les affaires courantes, pour d’autres celles-ci sont légales car au terme de l’article 69 de la constitution, le Chef de l’État assure par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’État. Au nombre de ceux qui s’opposent aux ordonnances du Chef de l’État figurent le Front Commun pour le Congo.

 

D’ailleurs cette question a même été à la base d’un débat houleux à l’Assemblée Nationale le vendredi 7 juin, jusqu’à amener le Député FCC Charles NAWEJ à traiter le Président de la République d’un inconscient. Cependant beaucoup de personnes se sont posées la question de savoir pourquoi cette série des ordonnances de Félix TSHISEKEDI surtout celle de la GECAMINES est mal perçue au sein du Front Commun pour le Congo, qui se trouve être en coalition avec le Cap pour le Changement plate-forme politique chère à l’actuel Chef de l’État ? Sans se voiler la face, c’est le porte-parole principale du Président de la République Félix TSHISEKEDI, KASONGO MWEMA YAMBA YAMBA qui a répondu à cette question difficile sur son compte TWITTER.

 

À l’en croire, c’est parce que cette nouvelle mise en place qui dépouille le Président du Conseil d’Administration Albert Yuma de ses pouvoirs exorbitant va mettre au clair sa me gestion: «Ça finira par se savoir.

 

La GCM ne paie que 20 millions de $ d’impôts chaque année. La même GCM reçoit la redevance de contrats d’une vingtaine de multinationales. OÙ VA L’ARGENT ? On comprend pourquoi l’ordonnance « dépouillant » YUMA de ses pouvoirs exorbitant dérange», s’est interrogé l’ancien journaliste de RFI. Plusieurs militants de l’UDPS ont pris d’assaut les alentours du Palais du Peuple siège du Parlement ce lundi 10 juin. Ce, pour montrer leur désapprobation aux propos frisant l’insulte du député FCC Charles NAWEJ à l’égard du Président de la République, Chef de l’État Félix TSHISEKEDI.

 

Par Cleverly Dylan Gaye

Share via