RDC: Charles NAWEJ « j’ai offensé contre le chef de l’état »


« Rien, ni personne ne peut justifier une atteinte à la plus haute instance de notre pays, c’est pourquoi, je regrette sincèrement être à l’origine de cette entame dans notre cohésion nationale, et réitère la demande de pardon de notre nation »

Ceci fait suite à ses propos tenus au parlement sur les ordonnances signés par le président nommant quelques mandataires dans les entreprises du portefeuille congolais. « Rien, ni personne ne peut justifier une atteinte à la plus haute instance de notre pays, c’est pourquoi, je regrette sincèrement être à l’origine de cette entame dans notre cohésion nationale, et réitère la demande de pardon de notre nation », peut-on lire dans une déclaration faite ce samedi 15 juin 2019.

 

 Cet élu sollicite en outre le pardon de tout le peuple congolais. « Je viens par la présente manifester mes plus profonds regrets et sollicite le pardon du président de la République et de tout le peuple congolais suite au grave malentendu né des propos tenus au sein de l’Assemblée nationale ». Ces propos « malencontreux » ont été mal accueillis par les militants de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Plusieurs militants avaient envahi le parlement afin de demander la levée de l’immunité du député Nawej pour qu’il soit poursuivi en justice pour outrage au chef de l’Etat.

 

 Serge Bokatola