RDC:10 députés de l’opposition repêchés par la Cour constitutionnelle

Jusqu’à jeudi 4 juillet soir, la Cour constitutionnelle n’avait pas encore publié l’arrêt résumant la correction d’erreurs matérielles ainsi que la liste définitive des députés nationaux. Sur 178 dossiers en réexamen d’erreurs matérielles, une trentaine de dossiers ont trouvé gain de cause. Seulement dix députés de l’opposition ont été repêchés, soit moins de la moitié de ceux qui étaient invalidés.

Ce verdict n’enchante pas l’élu de Lamuka, Dieudonné Bolengetenge, qui conserve tout de même son siège. « Comment cette Cour peut se perdre de prononcer des arrêts et, deux ou trois semaines après, les renié en aussi grande nombre ? », interroge-t-il, déplorant cette inconstance de la plus haute juridiction du pays.
Avant la publication de la liste définitive des députés, certains élus repêchés et réinvalidés ont déploré le verdict rendu mercredi soir par la Cour sur la rectification d’erreurs matérielles.
« Je n’ai plus vraiment envie de parler de ces histoires de Cour et corruption. J’aimerais me libérer la pensée et revivre le bien, revivre le bonheur », l’artiste Jean-Goubal Kalala, réinvalidé. Cet arrêt « m’avait touché, mais je suis déjà préparé à vivre avec un Congolais malade dans l’âme », a-t-il poursuivi.
Cherubin Okende, Néron Mbungu, Daniel Nsafu… peuvent siéger à l’Assemblée nationale. Mais le travail des juges constitutionnels est décrié presque par tous. La chambre unique n’a pas réussi à éteindre le feu de la maison qui brûlait, selon certains avocats.

 

RCN

Share via