Candidature de Lukwebo au sénat : des organisations de la société civile au Sud-Kivu appellent le FCC au bon sens


Alors que les voix ne s’accordent pas au sein du regroupement politique Front commun pour le Congo (FCC) à cause notamment de la candidature parallèle de Bahati Lukwebo à celle d’Alexis Thambwe Mwamba à ma présidence du sénat, ce sont des organisations de la société civile dans la province du Sud-Kivu qui appellent les responsables du FCC à revenir au bon sens et designer Bahati Lukwebo comme candidat à cette élection pour le compte du FCC afin de privilégier l’équilibre pour les différents partis qui composent cette plateforme politique.

Dans une déclaration commune rendue publique ce lundi 8 juillet 2019 à Bukavu, ces organisations indiquent que l’AFDC et ses alliés a un nombre suffisant de députés nationaux, provinciaux, ainsi que des sénateurs ; c’est pour quoi, selon eux, Bahati Lukwebo a raison de maintenir sa candidature vu que le FCC a déjà pris les autres postes de grande responsabilité.

Dans leur déclaration, ces organisations de la société civile regrettent que certains députés nationaux se sont opposés à la candidature de Lukwebo au sénat, alors que sa victoire serait une avancée pour la province du Sud-Kivu, d’avoir ses fils à la tête des telles grandes institutions au pays.

Ces derniers appellent les autres organisations de la société civile à maintenir la pression à travers des actions citoyennes afin de lutter contre les antivaleurs et soutenir le bon fonctionnement de la république démocratique du Congo.

‘‘Il se dégage clairement que parmi les partis qui ont donné un grand nombre de députés, l’AFDC et Alliés à tous les niveaux semble être mis à l’écart dans les concertations et la prise des décisions pour briguer le poste de la présidence du sénat. Nous déplorons par ailleurs que quelques honorables députés et sénateurs membres de l’AFDC-A ont trempé dans des cas de corruption et manipulation sans précédent, au désavantage de notre province en particulier et de la RDC en général. Nous sommes sans ignorer que la personne désignée par le FCC à la présidence du sénat a trempé dans moult des cas de violation grave des droits humains, une action que nous, organisations de la société civile engagées dans la protection et la défense des droits humains et la lutte contre la corruption ne pouvons en aucun cas encourager ’’ disent-t-elles dans leur déclaration.

Parmi les organisations signataires de cette déclaration on peut noter la synergie des organisations de la société civile pour la promotion des droits humains et l’environnement (SYDHE), l’institut pour la gouvernance et l’éducation électorale (IGE), l’action solidaire pour l’assistance aux défavorisés (ASAD), ainsi que d’autres organisations qui prônent les droits humains et la bonne gouvernance.

Pour rappel, après la désignation d’Alexis Thambwe Mwamba une frange de l’AFDC-A s’est desolidarise de la position de son autorité.

Joseph manegabe correspondant  rcongonews sud kivu