RDC : la ministre Acacia BADUMBOLA promet des mesures appropriées pour améliorer les conditions de travail de son administration de l’économie nationale

Dans le souci de se rendre compte de la réalité des agents et cadres de son administration, la ministre de l’Economie nationale a effectué une descente, mardi 19 septembre 2019, au secrétariat général. La ministre Acacia BADUMBOLA MBONGO a fait le tour de 7 directions que composent le secrétariat général à l’Economie nationale, échangeant au passage avec des personnes trouvés dans chaque département pour s’enquérir personnellement des difficultés et donner quelques instructions aux agents et cadres.

 

Après cette visite guidée, la ministre BADUMBOLA, accompagnée de son vice-ministre Didier OKITO LUTUNDULA, s’est entretenue avec les directeurs chefs de services. La ministre de l’Economie leur a donné des orientations très précises sur les plans d’actions prioritaires à réaliser dans le court, moyen et long terme. Par cette démarche, Acacia BADUMBOLA vise à relever les défis majeurs qui touchent son secteur. Au cours de ces échanges, chaque directeur a décliné les missions de sa direction, faisant par la même occasion l’état des lieux de son service. Réceptive aux doléances des uns et des autres, le n°1 de l’Economie nationale a promis de s’impliquer afin de changer certaines choses. « Nous sommes venus au secrétariat général pour voir les conditions de travail des agents et cadres de l’administration. Elles sont très difficiles », a-t-elle reconnu.

Et de promettre : « nous allons prendre des mesures appropriées ». Soucieuse de placer son administration dans des conditions adéquates à même de booster la productivité des uns et des autres, la ministre Acacia BADUMBOLA a dit vouloir se réserver des promesses farfelues. « Rien ne sert de verser dans des interminables discours. Il faut plutôt poser des actes probants », a-t-elle souligné.

Pour sa part, le secrétaire général ad intérim à l’Economie nationale s’est réjoui de cette première visite de la ministre depuis sa prise des fonctions ainsi que des promesses faites. Célestin Twitte a cependant rappelé que « le changement n’est pas une baguette magique ». A l’en croire, il faudrait que tous, agents et cadres de l’administration mais aussi politiques, adhèrent à ce long processus qu’est le changement. « Il y a des actions qui seront menées à court, à moyen et à long terme », a précisé.

Pour rappel, l’administration de l’Economie nationale est composée de 7 directions : l’Identification nationale – DIN-, la Législation, l’Economie informelle, les Services généraux, les Etudes et planifications, l’Inspection économique -DIEC- et l’Approvisionnement et concurrence – DAC.

 

YVES NSIALA

Share via