Électricité : des perturbations annoncées du 7 au 21 octobre à Kinshasa

La Ville province de Kinshasa observera à partir du lundi 7 au 21 octobre des perturbations en fourniture de l’électricité suite aux travaux d’entretien qu’effectuera la SNEL durant cette période. C’est un communiqué de cette société qui confirme l’information.

Dans un communiqué officiel, le Département de distribution de Kinshasa (DDK) de la SNEL présente ses excuses pour ce désagrément que sa clientèle va subir pendant la période des travaux allant du 7 au 21 octobre 2019, soit deux semaines.

En 2019, le taux de fourniture d’électricité est de 8% en milieux urbains et 1% en milieux ruraux. Ce qui est de loin inférieur à la moyenne africaine.

Dans sa stratégie nationale, le Gouvernement entend encourager des investisseurs à saisir l’opportunité d’exploiter le potentiel de 100 000 mégawatts issus des pico, micro et mini centrales hydroélectriques, sur les 890 sites identifiés à travers les 145 territoires de la République.

Entre-temps, le Forum sur l’énergie électrique qui s’est tenu récemment à Matadi dans le Kongo Central sous le patronage du président de la République, a recensé six défis à relever pour l’attrait des investissements dans ce secteur porteur de croissance en Rd Congo. Il s’agit respectivement de : l’application devant faciliter l’opérationnalisation de la loi n° 014/011 du 17 juin 2014 portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique ; la mise en place de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie créée par la Loi n° 014/011 du 17 juin 2014 ; l’achèvement du processus de transformation de la SNEL dans le cadre de la réforme des entreprises publiques ; la segmentation et l’organisation des 3 filières du secteur, à savoir : la production, le transport et la distribution du courant électrique ;

La mise en place de l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieux rural et périurbain prévue par la Loi n°  014/011 du 17 juin 2014 ; le renforcement des capacités des provinces à gérer efficacement les projets en Partenariats-Public-Privé en général et les processus d’octroi de concessions en particulier.

D’après la Société nationale de l’électricité (SNEL), cette situation se justifie par le retrait d’exploitation du Groupe N°7 de la centrale d’Inga II pour entretien.

 

P.A.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via