Gratuité de l’enseignement en RDC : Quid de l’amélioration des conditions du travail de l’enseignant

Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy BAKONGA WILIMA a exprimé, la nécessité d’améliorer progressivement les conditions de travail de l’enseignant congolais, à l’occasion de la journée mondiale des enseignants célébrée le 05 octobre de chaque année à l’Institut de la Gombe, à Kinshasa sous le thème : « les jeunes enseignants : l’avenir de la profession ».

Le ministre d’Etat a, concernant le paiement des enseignants, rassuré que le gouvernement procédera incessamment de leur payer en trois paliers pour répondre aux besoins de l’enseignant congolais. Willy BAKONGA a également précisé que le gouvernement a repris ses prérogatives régaliennes pour le réajustement des salaires des enseignants et des frais de fonctionnement des bureaux gestionnaires.

Sachant que les effets positifs de la gratuité se traduisent aussi par la prise en charge de 34.000 enseignants non payés du primaire, il a promis de poursuivre les efforts pour la réhabilitation et la construction des écoles et la mise à la retraite des enseignants. Pour Willy BAKONGA, la promesse du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, sera tenue, car la gratuité de l’Enseignement de base permet à tous les enfants congolais d’aller à l’école

Les médias appelés à contribuer pour rendre ses lettres de noblesse à la profession enseignante

Par ailleurs, les organismes du système des Nations Unies, à savoir : l’UNESCO, l’OIT, l’UNICIF, le PNUD, les médias et les nouvelles technologies se sont dits qu’ils doivent être mis à contribution pour rendre ses lettres de noblesse à la profession enseignante. Ils ont également noté que les gouvernements sont appelés à améliorer l’emploi et les conditions de travail des enseignants.

 

 

P.A.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via