KINSHASA : Le quartier SALONGO en danger !

Depuis un certain temps, il s’observe un étrange phénomène dans la ville-province de Kinshasa. Des dépôts de carburants s’installent, de plus en plus, dans des quartiers résidentiels mettant ainsi en péril la quiétude de la population. La présence de ces entrepôts constitue un danger réel et permanent pour les habitants des alentours. Cette situation, qui devrait normalement interpeller les autorités de la ville, semblent passer sous silence, au moment où certains de ces magasins prennent feu, avec tous les dégâts possibles.

Le dernier entrepôt qui a pris feu, le vendredi 27 septembre dernier vers 6h du matin, au quartier Debonhomme, dans la commune de Matete, reste une alerte pour que de l’ordre soit enfin mis dans le secteur. Heureusement qu’aucune perte en vies humaines n’a été déplorée. En plus, un tel événement ne cesse de créer la psychose au sein des habitants de Kinshasa, surtout de ceux qui sont voisins de ces produits inflammables.

Déjà, d’autres Kinois, par exemple dans la commune de Ngiri-Ngiri, ont été victimes en voyant leurs maisons parties en fumée, suite à l’incendie d’un entrepôt de carburants. Une triste réalité, lorsqu’on doit perdre tous ses avoirs en un clin d’œil. Il s’avère donc nécessaire que le gouvernorat provincial puisse agir, afin de prévenir d’éventuels préjudices dans les prochains jours. Aussi longtemps que des mesures adéquates ne seront pas prises, la ville doit s’attendre à d’autres désagréables surprises.

Le quartier Salongo en danger !

La prolifération des entrepôts de carburants au quartier Salongo, dans la commune de Limete, inquiète. Pour cause, quatre avenues successives hébergent des dépôts des carburants dont l’opération s’opère au vu et au su de tout le monde. Il s’agit des avenues Liboke, du Congo, Kimiala et des aïeux. Avenue du Congo, remarque-t-on, l’entrepôt en question est voisin d’un centre hospitalier. En cas d’incendie, comme ça été le cas ailleurs, les malades seront certainement en difficulté.

L’existence des dépôts de matières inflammables, tout près des résidences, ne cesse d’être décriée par la population de la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Ce cri d’alarme nécessite une réponse urgente de la part des autorités compétentes dans le but d’interdire l’implantation des dépôts de carburants dans le quartier résidentiel.

P.A.A

 

Share via