Gratuité de l’enseignement : Luther Whombe pense que l’État doit ramener le traitement salariale à un niveau équitable.

Cette question aussi cruciale de la gratuité de l’enseignement ne laisse pas indifférent beaucoup des Congolais.Parmi eux, Luther Whombe,acteur politique congolais.

Pour lui la gratuité de l’enseignement était une bonne mesure mais son application dès l’exercice 2019 était une décision prématurée teintée de visées électorales .

Un examen des experts de l’enseignement, poursuit-il, s’accompagnant à plusieurs forums devraient précéder cette mesure qui souffre aujourd’hui d’application .

« Plusieurs parents se lamentent de cette mesure car la qualité de l’enseignement est devenue critique dans plusieurs écoles de grandes renommées
La mesure serait même considérée d’une entorse », a-t-il renchéri.
A en croire Luther Whombe,le volet sensible de ce problème est que l’état veut tout ramener à un niveau équitable.

Pour étayer sa thèse,il a avancé quelques exemples: les enseignants dont les salaires est passé de 50$ à 200$ se réjouissent tandis que ceux qui touchaient 400$ et voient leur salaire revu à la baisse (200$) vont absolument boycotter les enseignements.
Comme piste de solution,cet acteur politique congolais propose à ce que l’on garde à un niveau constant ceux qui avaient une bonne condition et améliorer ceux qui étaient en situation critique .
On devrait faire l’état de lieu général pour savoir le fonctionnement général des établissements avant de prélever un budget annuel couvrant l’enseignement de base .

Sans cette solution pense-t-il, les grèves ne s’arreterons jamais .

Share via