RDC : La Jeunesse Avenir du MLC fustige et éclaire l’opinion dans l’affaire subornation de témoins qu’avait été condamné Jean-Pierre Bemba en mars 2017

Dans son arrêt, rendu ce mercredi 27 novembre, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a rejeté la demande de fixation d’une nouvelle peine pour Jean-Pierre Bemba et ses co-accusés dans l’affaire de subornation de témoins. La peine à un an de prison et à 300 000 euros d’amende à laquelle Jean-Pierre Bemba avait été condamné dans ce dossier, en mars 2017, avait été confirmée en appel en mars 2018.

Saisissant la bal au bond, la jeunesse avenir du MLC prend acte de l’acharnement judiciaire autour de la personne de jean pierre MBEMBA GOMBO. FABRICE PELENDE monte au créneau pour fustiger cette position scabreuse de la CPI qui ne fait que renforcé notre soutient au président national du MLC, qui incarne la vraie volonté populaire de la RDC a-t-il dit Fabrice PELENDE pdt de la jeunesse avenir du MLC .

Signalons que Jean-Pierre Bemba, qui a passé dix années en détention, a d’ores et déjà purgé cette peine d’un an de prison.

Il faut souligner que les peines prononcées à l’encontre des avocats de Bemba, Aimé Kilolo Musamba et Jean-Jacques Mangenda Kabongo, d’un député de son parti, le Mouvement de Libération du Congo (MLC), Fidèle Babala Wandu, et d’un témoin de la défense, Narcisse Arido, ont également été confirmées par cet arrêt.

Il faut rappeler que le fondateur du MLC avait été condamné par la CPI à 18 ans de prison après avoir été reconnu coupable, en mars 2016, des charges de « crimes de guerre » et de « crimes contre l’humanité », pour les crimes commis en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003 par les hommes de son parti. Des charges pour lesquelles il a été acquitté, le 8 juin 2018, sur décision de la chambre d’appel de la CPI.

BNC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via