Décès de Kizito Mihigo: Le Rwanda interdit les politiciens congolais de tout commentaire

Le décès de l’artiste gospel Kizito Mihigo retrouvé mort le lundi 17 Février dans sa cellule au poste de police à Kigali où il était en détention a suscité une vague d’indignation en République Démocratique du Congo. Plusieurs acteurs politiques congolais ont condamné cet acte odieux pointant du doigt le régime de Paul Kagame.

C’est ce qui a poussé le Ministre Rwandais des affaires Est-Africaines Olivier Nduhungirehe, à inviter les politiciens congolais de s’abstenir de tout commentaire sur ce sujet. Il l’a dit sur son compte Twitter en réaction à plusieurs tweets des congolais : «Après la soi-disante « balkanisation », une autre théorie du complot « Made in DRC »? Sincèrement, que ces politiciens marginaux aient la décence de se taire et de s’occuper de leur pays.»

Et de poursuivre : «Le suicide malheureux d’un jeune rwandais au Rwanda ne les concerne pas».

Il faut toutes fois signaler que là où plusieurs observateurs évoquent la thèse du meurtre, les autorités rwandaises privilégient la piste du suicide. Par ailleurs, Kenneth Roth, le directeur exécutif de l’ONG Human Rights Watch demande une «enquête urgente» car si l’on se fie à l’histoire politique du Rwanda marquée par les assassinats d’opposants présumés, a-t-il dit.

Gaye Cleverly Dylan

Share via