RDCONGO & SES FANATIQUES DE TOUT BORDS.

Devrions nous mettre un psychanalyste derrière chaque Congolais pour qu’ils puissent comprendre la DÉMAGOGIE de leurs soi-disant politi-ventres?

je présenterai mes réflexions sur le fanatisme, qui chantent la gloire inexistante d’un individu qui a fait un ravage inconnu du chaos.

Nous avons ni pureté , ni vertu , ni morale, quand on a le malheur de penser qu’un peuple peut être libre de lui-même.

La société Congolaise devient hystérique lorsqu’elle ne sait pas comment répondre à des commotions sociales & à des traumatismes historiques & lorsque les frustrations sont trop nombreuses.

Peut devenir encore le fanatique politique, cette fureur des partis qui nous portent pourraient bien être les restes d’un fanatisme politique dont les républiques des criminels avaient besoin.

On ne pourra pas donner une explication psychologique satisfaisante du phénomène sans tenir compte de l’interaction des données et des conjonctures multiples qui interviennent dans son apparition et dans son existence en RDC.

Contrairement à ce qu’on dit parfois, ce ne sont pas seulement la pauvreté, la misère, le chômage, le désespoir qui sont à l’origine de la violence & du fanatisme mais aussi un sentiment de vide intérieur qui finit par trouver une forme de résolution dans une idéologie

L’esprit des Lumières recommande donc de fonder nos actes sur la réflexion & la pensée rationnelle seules, sans tenir compte de l’avis de l’autorité ; notre conduite, fondée sur l’analyse des faits & de la situation objective, doit se dérouler dans un esprit de respect & de tolérance mutuels.

On doit s’efforcer de trouver un accord dans l’esprit de règles considérées comme valides par toute la population concernée.

Contrairement à ce qu’on dit parfois, ce ne sont pas seulement la pauvreté, la misère, le chômage, le désespoir qui sont à l’origine de la violence et du fanatisme mais aussi un sentiment de vide intérieur qui finit par trouver une forme de résolution dans une idéologie

Et finalement on doit chercher, au nom de la rationalité universelle, la possibilité du compromis, la solution qui convienne à tous, pour quepersonne le marionnette d’unindividu.

Comment est-il possible que la masse se laisse enflammer par lesdits moyens jusqu’à la frénésie & au sacrifice de soi ?

Aujourd’hui, le fanatisme fleurit toujours, tantôt sous forme de fondamentalisme partisane, religieux, de nationalisme, tantôt comme pseudo-religion utopiste sectaire, il embrase régulièrement la vie publique & politique.

L’idéologie politique ou la religion, aussi nobles qu’elles soient dans leurs principes et leurs aspirations, ne sont que des prétextes à la violence du fanatisme.

Ce qui caractérise le fanatisme, c’est la mégalomanie, le refus de toute limitation, le fait de n’accepter aucun frein.

La force du fanatisme réside dans la promesse de réaliser des désirs infantiles de toute-puissance.

Les fanatiques ne voient pas la complexité de la situation, avec ses nuances, avec ses aspects bons et mauvais, en de telles visions peuvent communier les mécontents et les déshérités.

Il serait indispensable de s’intéresser à l’état réel de société Congolaise, en particulier de notre jeunesse, y compris dans ses aspects psychopathologiques.

Les raisons pour lesquelles une partie importante de ces jeunes gens vivent leurs relations au Congo sur un mode paranoïaque dans lequel l’autre est vu sans nuance, « TOUT NOIR ».

Alors qu’on est soi-même « TOUT BLANC » tiennent beaucoup à une problématique familiale et sociale d’une part, politique d’autre part.

La diminution de l’image de la force paternelle introduite par les révolutions GUERRIÈRES & barbares représentées de manière significative par leur pouvoir d’occupation militaire ont mis en cause l’identification dévalorisé.

C’est en fait presque toute la société qui vit un phénomène de contagion psychique et entre dans une spirale de violence et d’excitation morbide.

La société Congolaise est prise dans une dynamique hystérique, elle agit comme si elle était unie quels que soient ses dysfonctionnements et dissensions intrinsèques.

Sa cohésion est assurée par l’existence d’un ennemi, ce mécanisme entretient un état de guerre permanent dans le psychisme collectif.

Les Congolais entretiennent avec la réalité un rapport de plus en plus faux, les uns entraînant à leur suite les esprits les plus sensés, les autres donnant du sens à une soif des leaders aveugles.

Tous ensemble, nous devenons incapables de voir que la cause de nos malheurs nos de nos échecs réside dans un enchaînement normal de causes & d’effets.

Nous cherchons des explications qui permettent de faire perdurer notre vision faussée de la situation.

Les slogans de patience, donnons lui le temps permettent d’oublier les faits désagréables de nos souffrances & ces sentiments de frustration et d’humiliation, s’ajoutant aux problèmes d’identité, créent un certain nombre de blessures au narcissisme individuel & surtout collectif.

La peur & l’excitation qui rendent violents créent en retour la peur & la violence de nos adversaires.

Signé : Sa Majesté D.P. AGOUMOUSSE D.W.K.Z.S.T. NTAMBWE-NTAMBWE.

L’homme de la providence pour un Congo nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via