INSOLITE : BENI ET L’INDÉPENDANCE DU CONGO SANS TÊTE

Cette image, du centre ville de Beni, est peut-être le messager le plus fidèle du 60ème anniversaire du Congo : un pays qui reste debout même si sa tête (l’Etat) et ses bras (l’armée) lui ont déjà été enlevés. L’histoire remonte à octobre 2014 lorsque débute la campagne de massacres des populations de Beni. Les autorités, fidèles à Kabila, accusent Mbusa Nyamwisi d’être derrière les massacres, pendant que ce dernier et une partie de la population accusent Kabila d’être le commanditaire des massacres. Une campagne de répression est menée dans la ville contre les partisans de Mbusa Nyamwisi et un couvre-feu est imposé. Un matin, après une nuit de couvre-feu imposée par les autorités, la population découvre la statue d’Enoch Nyamwisi amputée de sa tête et de ses bras.
Qui a profané cette statue en plein centre ville de Beni ?…

Pour la petite histoire, Enoch Nyamwisi fut un leader politique influent durant les années de Mobutu. Il fut tué par balles en janvier 1993 par un soldat à Butembo alors qu’il essayait d’arrêter le pillage des biens de la population par les soldats FAZ. Les notables de Beni-Butembo avaient décidés d’ériger un monument à son honneur au centre ville de Beni. Mbusa Nyamwisi est le petit-frère d’Enoch Nyamwisi. Par Boniface Musavuli Vh

Share via