PEUT-ÊTRE VERS LA FIN DE LA LÉTHARGIE DANS LE TRAITEMENT DES MASSACRES DE BENI

La RFI captée ce matin, a fait savoir que les massacres perpétrés dans la région de Beni est l’œuvre des ADF qui seraient appuyés par des groupes maïmaï. Ce message tombe quelques jours après la déclaration des l’armée selon laquelle certains politiciens opposent la population à elle et qu’ils seraient à la tete des groupes maïmaï qui tendent des embuscades aux militaires engagés contre l’ADF.

Pour mémoire, la semaine dernière, un groupe de jeunes de Bulongo s’est soulevé contre l’armée, tuant ainsi 3 militaires. Quelques jours après, les FARDC en patrouille ont été attaqués par un groupe d’assaillants avant de voir sa Jeep être incendiée deux jours après par une population instrumentalisée.

Tout ces dégâts sont enregistrés après différents messages de haine et d’intox relayés par les politiciens de la région, opposant ainsi la population à l’armée.

Que pouvons retenir alors des différentes déclarations ?

Pas plus tard qu’hier, l’honorable Muhindo Vaumawa, élu de la même région, a fait savoir à l’opinion qu’il est au courant que les services de sécurité de Beni sont dans une rédaction d’un rapport qui l’incriminerait comme chef d’un groupe maïmaï dans la même région . Aveu de culpabilité ou comment ? Qui l’a informé ? Comme des coïncidences ne manquent jamais dans chaque affaire, le député KML déclare cela quelques mois après que son mentor Mbusa Nyamwisi, aussi originaire du même secteur (Rwenzori), est passé declarer qu’il était venu demander aux jeunes recrutés par le moyen de sa photo de quitter la brousse. Dans le même meeting, il avait déclaré venir sensibiliser les gens, dont les maïmaï, de ne plus s’attaquer aux équipes de la riposte contre Ebola après plusieurs attaques des maïmaï où a été tué un médecin de l’OMS (Richard Muzuko).

On se souviendra également que c’est du même secteur que sont parties venues les premières intox contre la munusco par la bouche d’un certain Batsotsi, frère aîné de Mbusa Nyamwisi, avant d’être rejoint par le député Alain Siwako qui a déclaré ouvertement que c’est celle-ci (munusco )qui alimente l’ADF.

Qu’est-ce qui se trame finalement autour de Mbusa Nyamwisi et de son parti politique le RCD/K-ML ? Pourquoi cette défensive dans les médias alors qu’aucune accusation n’a été formellement faite par les services de sécurité ? Que cache cette fuite en avant ? Ils ont dit que les gens parleront. Mais maintenant, ce sont eux qui parlent.

Share via