JOSEPH KABILA encercle totalement Félix Tshisekedi. Dissoudre l’Assemblée nationale, la dernière arme de Béton ?

Si l’Union sacrée n’est pas un coup monté par Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, alors il faut dire que le président de la république s’est fait à voir par un joueur d’échecs hors-norme qu’est Joseph Kabila.

Le général en retraite continue de donner à ses adversaires politiques un véritable cour des stratégies, des tactiques et de l’art de la guerre. Certains le croyaient fini, mais il semble aujourd’hui évident que le surnommé Shina Rambo a juste donné cette impression sans que cela soit vraie dans la réalité. Son allié, Fatshi, qui est devenu son adversaire politique se retrouve totalement encerclé. On se retrouve aujourd’hui en présence de deux FCC, le FCC Union Sacrée et le FCC anti-Union sacrée. Chose étonnante le deux FCC sont majoritaires, l’un dans l’Union sacrée et l’autre dans l’opposition. Donc en théorie le FCC Union sacrée doit prendre la présidence de l’Assemblée nationale (comme le souhaite Fatshi aussi … Ce qui est étrange). Le FCC anti-Union sacrée doit aussi prendre le poste réservé à l’opposition dans le bureau de l’Assemblée nationale selon la loi. On se retrouve donc dans une situation où on risque d’avoir un bureau plus FCC que le bureau Mabunda, plus pire un bureau plus PPRD. #Mboso (PPRD) et #Liahu (PPRD) étant le deux noms déjà avancés pour la présidence de l’Assemblée nationale.

Mais une question capitale se pose, qui laisse penser à l’encerclement : d’où provient l’orgueil du FCC à vouloir toujours tout contrôler même au sein de l’Union sacrée ? Et surtout le FCC n’est pas une structure reconnue par la loi comme plateforme politique ou parti politique. On devait plutôt parler en terme de parti politique et de regroupement politique, et dans ce contexte aucun regroupement politique ou parti politique provenant du FCC est majoritaire dans l’Union sacrée. La première force c’est l’AFDC-A de Bahati Lukwebo suivi probablement de l’UDPS-A. Pourquoi encore cet orgueil après les turbulences qui ont eu lieu au sein du FCC et les positions fermes du président de la république quand à sa vision consistant à privilégier l’intérêt de la population que la guerre des postes ?

Les révélations des députés Lambert Mende, Ngoyi Kasanji, Christelle Vuanga nous apportent de la lumière. Les transfuges du FCC ont été poussé à infiltrer l’Union sacrée et à étouffer le plan de Félix Tshisekedi. C’est sur recommandation du Yemeyi que Lambert Mende a adhéré à l’Union sacrée … On l’a tous suivis ! On se retrouve donc dans une situation où donner l’Assemblée nationale à Katumbi entraînera la révolte des transfuges du FCC qui voteront un candidat FCC concensuel proposé par Kabila lui-même, le camp Katumbi perdra, et ça sera la fin de l’Union sacrée. Dans le cas contraire Katumbi claquera la porte de l’Union sacrée (les menaces sont déjà là), et dans cette hypothèse il formalisera son attente avec Kabila, par conséquent le FCC anti-Union sacrée et Ensemble formeront une nouvelle majorité qui fera élire un candidat concensuel de Kabila. Donc dans n’importe quel cas, c’est Kabila qui gagne. Est-ce que c’est ce qui explique le propos de Peter Kazadi sur Top Congo ??? Le camp Tshisekedi tente déjà de négocier avec Kabila en demandant un cesser le feu ? Peter Kazadi aujourd’hui sur Top Congo : « Joseph Kabila est un homme à protéger … Il est le bienvenu dans l’Union sacrée … »

La dernière carte qui resterait à Fatshi serait la dissolution de l’Assemblée nationale. Malheureusement nous sommes loin d’une crise persistante entre le gouvernement et l’Assemblée nationale. Outre ce problème, la CENI actuelle ne peut plus organiser les élections. Comme on le sait les élections doivent être organiser après 60 jours de la dissolution du parlement. Et que dire des moyens ? De l’argent ? Notre pays se retrouve donc dans un saut vers l’inconnu à cause de ces élections bâclées de 2018 …

Share via