LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT FÉLIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO

Excellence M. le Président de la République,
J’apprends l’arrestation du journaliste Israël Mutombo, notre compatriote du fait d’avoir dénoncé l’apathie et l’indifférence de nos gouvernants face à la tragédie que vivent nos concitoyens de l’Est du pays, en particulier à Beni. Cet homme est un vrai et digne patriote qui exprime le ras-le-bol général de notre peuple face à la barbarie que subissent nos compatriotes dans la partie orientale au regard de la vie suave que mènent beaucoup de nos gouvernants à Kinshasa. Nous avons honte devant le peu de réaction sinon le silence de notre gouvernement face aux massacres de nos populations. Car le premier devoir régalien d’un pouvoir c’est d’assurer la sécurité de la population et de leurs biens et garder étanches les frontières nationales. C’est du reste l’une de deux conditions de l’existence d’un État à en croire la réflexion du Comte Adam Czartoryski.
M. le Président, la RDC, notre pays, est aujourd’hui la risée du monde. Notre peuple se fait massacrer tous les jours et nous attendons avec désespoir une parole forte, une résolution puissante, une action souveraine d’envergure pour mettre fin à cette honte qui nous accable tous. Kasa-Vubu, Lumumba, Mobutu ou Etienne Tshisekedi n’aurait jamais accepté cet état de fait. Que devons-nous attendre de vous face à ce désastre humain ? Comment comprendre que des criminels connus ou cachés vivent et opèrent en toute quiétude et qu’un fils du pays comme Israël Mutombo, compatissant envers son peuple, puisse être inquiété pour avoir dénoncé l’inacceptable ?
Faut-il alors en conclure que ceux qui nous tuent sont les mêmes qui en réalité nous gouvernent et auraient la capacité de nous bâillonner ?
Excellence Monsieur le Président, nous vous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de notre compatriote Israël Mutombo qui n’a fait que relayer le cri des millions de Congolais qui sont indignés par le manque de sens de responsabilité de nos autorités face au sort insupportable infligé à nos concitoyens de Beni et de tout l’Est de la RDC.
Très haute considération.

Révérend Roger Buangi Puati
Pasteur,
Lausanne, le 15 avril 2021

Share via