🔴Affaire Willy Bakonga,Gabriel mokia frappe encore :▪️🔸🔹

« Pourquoi on s’acharne sur le cas Willy Bakonga alors que les gros poissons sont à la presidence ?

L’IGF ne donne pas de résultat sur la gestion des deniers publics par la présidence alors que la banque centrale alerte sur la disparition des millions de dollars chaque mois, nous avons assisté récemment à un procès spectaculaire des 100 jours avec une condamnation expéditive de Vital Kamerhe soi-disant qu’il aurait volé l’argent des maisons préfabriquées…

Non seulement que ces maisons sont dans les ports de Tanzanie, Angola, Brazzaville entrain de pourrir à cause de la mauvaise foi des autorités de ce pays qui refusent de les acheminer au pays mais les gens doivent aussi savoir que le projet de 100 jours a plusieurs volets…

Il ya le volet infrastructure, santé, énergie (eau et électricité), agriculture, éducation (construction et réhabilitation des écoles), économie, etc… Et cela reparti dans toutes les 26 provinces du Congo…

Au cours du procès 100 jours le montant volé par Vital Kamerhe a beaucoup varié, au départ on parlait de 57 millions de dollars et à la fin du procès le tribunal n’a retenu qu’un détournement de 1 millions de dollars alors même que le coup global du projet était de l’ordre de plus de 450 millions !!!

Si Vital Kamerhe est en prison pour avoir détourné 1 million de dollars et jammal pour avoir détourné 20 millions puisque c’est la somme finale retenu par le tribunal alors qu’on nous dise ou sont passé les 400 millions de dollars restants !!!

On ne peut pas perdre 400 millions comme ça dans la nature !!!

Pourquoi l’IGF s’en prend aux petits poissons comme Willy Bakonga alors que le club d’amis qui dirige ce pays est responsable du malheur des congolais ?

On dit que Bakonga a été trouvé avec 2 millions de dollars à Brazzaville mais qu’on nous dise ou sont passé les 400 millions de dollars de l’argent des 100 jours ? Sachant que Willy Bakonga possède des écoles depuis des années dans la capitale Kinshasa !

C’est simplement de l’acharnement contre les ressortissants d’autres provinces, un état de droit sélectif alors que les voleurs vivent librement à la presidence ».

Gabriel Mokia au cours d’une émission télévisée.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=499225477870626&id=100033495332163&sfnsn=scwspwa

Share via