Scénarios prévisibles des ADF et alliés face à l’état de siège

1/ Diabolisation des officiers qui partent favoris dans la matérialisation de l’état de siège (déjà le fantomatique Beni-Lubero Online vient de relancer sa traditionnelle cabale en citant les généraux Peter Cirimwami, Égide Ngoy et Akili Mundos dans une affaire imaginaire de mutinerie) ;
2/ Infiltration du nouveau système pour soit poser des actes qui vont le discréditer, soit le rendre inefficace soit encore le saboter de l’intérieur (scénario Birotsho envers feu Bauma Ambamba) ;
3/ Espionnage du commandement des opérations pour renseigner l’ennemi en temps réel de la planification des FARDC et lui permettre de devancer l’Etat dans ses stratégies (l’Honorable Paul MUHINDO VAHUMAWA du RCD/K-ML en a fait un stage réussi en décembre 2020 – janvier 2021 à Bulongo, Rugetsi, Lume…) ;
4/ Exfiltration des suspects comme à l’époque de Tim Mukunto Kiyana où les boys d’une obédience politique bien connue ont simulé l’exil au lieu de répondre à l’invitation d’éclairer la cour militaire ;
5/ Elimination des témoins gênants, y compris dans ses propres rangs, pour effacer les traces du crime (l’assassinat de Cheik ALI AMIN en pleine prière à la mosquée de Beni autour de 19h ne peut qu’être un début démonstratif) ;
6/ Multiplication d’embuscades et d’autres intrigues pour effrayer les responsables militaires à installer (Peter Cirimwami en a vécu la malheureuse expérience en secteur de Ruwenzori) ;
7/ Intensification des scènes « populaires » de provocation en se servant des groupes de pression, mouvements citoyens, groupes sociaux très sensibles (enfants, femmes, vulnérables…) pour défier les règles exceptionnelles qui seront édictées et pousser l’armée à un bain de sang qui provoquerait un tollé international (le match d’entraînement vient de s’achever en avril 2021).

Quand on est averti, on reste vigilant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via